Prêt étudiant

Au Canada, le marché des prêts étudiants connaît une expansion fulgurante. Alors que le marché américain a déjà atteint sa pleine maturité, la croissance du marché français coïncide avec celle de l’enseignement supérieur privé.

Qu’est qu’un prêt étudiant?

Dans les cas où les possibilités de financement sont insuffisantes pour couvrir les frais de l’enseignement supérieur, de nombreux étudiants se tournent vers un prêt étudiant à taux préférentiel. Comme son nom l’indique, ce prêt peut être accordé à titre de prêt personnel par une banque sur une période allant de 18 à 28 ans (voire 30 ans auprès de certaines banques) en vue de financer les dépenses liées à la vie étudiante telles que le logement, les besoins quotidiens, les frais de scolarité, entre autres. Le montant moyen d’un prêt étudiant octroyé par les étudiants s’élève à 8 000 dollars et est étalé en moyenne sur 6 ans.

Un grand nombre de banques et de prêteurs privés proposent aux étudiants des prêts afin de fidéliser une clientèle composée de jeunes au potentiel prometteur. Il est certain que dans le futur, ils devront trouver un endroit où placer leurs revenus, contracter un prêt, souscrire à une assurance et ainsi de suite. Tous ces produits représentent une source de bénéfices considérable pour les banques, surtout en ces temps difficiles.

Quand rembourser son prêt étudiant?

À la fin de vos études, vous bénéficiez d’un délai de grâce de 6 mois avant de devoir effectuer des versements sur votre prêt d’études canadien. Aucun intérêt ne sera comptabilisé pendant cette période de six mois.

Il est possible qu’au cours du délai de non-remboursement, des intérêts soient prélevés sur la tranche provinciale ou territoriale de divers prêts. Pour de plus amples informations à ce sujet, adressez-vous à votre province ou territoire.

Ce délai de grâce débute dès que :

  • Votre dernière session d’études est achevée ;
  • Vous changez de formation à temps plein à une formation à temps partiel ;
  • Vous décidez de mettre fin à vos études ou vous ne vous présentez pas à vos cours.

Les options de remboursement d’un prêt étudiant au Québec

Au terme de la période de six mois de non-remboursement, un avis vous sera envoyé dans lequel vous serez prié d’ouvrir une session sur le site de votre Centre national de services de prêts aux étudiants (CSNPÉ). Vous y trouverez toutes les informations relatives à votre remboursement.

Par le biais de votre compte CSNPÉ, il vous sera possible de :

  • sélectionner une modalité de taux d’intérêt ;
  • modifier la date à laquelle les paiements sont perçus ;
  • changer la fréquence des versements ;
  • changer les coordonnées bancaires du compte à partir duquel les paiements seront prélevés.

Dans le cas où vous avez opté pour un prélèvement automatique, les versements seront soustraits de votre compte bancaire figurant dans votre dossier automatiquement. Pour actualiser vos informations bancaires ou activer un prélèvement automatique, accédez à votre compte CSNPÉ. Toutefois, si vous ne souhaitez pas vous prévaloir de cette option, vous devez faire les démarches appropriées pour vous assurer que les versements sont faits ponctuellement.

Programme canadien de prêts aux étudiants

Le gouvernement fédéral ne consent pas de prêts pour couvrir la totalité de vos études supérieures. Ils sont plutôt destinés à vous apporter un soutien financier. Ainsi, une partie de vos frais d’études reste à votre charge.

Ci-après, nous vous présentons brièvement le fonctionnement du Programme canadien de prêts aux étudiants. Il porte principalement sur le remboursement des dettes et les modalités des prêts. Afin de vérifier si vous remplissez les conditions requises et de découvrir comment soumettre une demande, reportez-vous aux informations du ministère de l’Emploi et du Développement social au sujet du Programme canadien de prêts aux étudiants.

  • En vertu du Programme canadien de prêts aux étudiants, vous devez soumettre votre demande de prêt, puis cette dernière sera rapidement prise en compte. Il vous faudra rembourser intégralement le prêt étudiant. En revanche, si vous recevez une bourse d’études, ce montant ne nécessite aucun remboursement.
  • Une évaluation de votre situation financière est entreprise pour définir précisément le montant du prêt et de la bourse qui vous seront octroyés. Cette évaluation repose sur des éléments clés comme vos frais de scolarité, vos conditions de vie, vos économies et votre apport financier.
  • Une fois votre demande de prêt validée, vous convenez de payer intégralement le prêt, majoré des intérêts. Le remboursement du prêt débutera 6 mois après la fin ou l’abandon de vos études.
  • Il faut savoir que la somme de l’aide financière allouée est limitée. À titre indicatif, le maximum à vie se chiffre entre 340 et 520 par semaine.
  • Par ailleurs, les prêts aux étudiants accordés par les pouvoirs publics ne sont assortis d’intérêts qu’après la fin des études, à condition d’être étudiant à temps plein. Les intérêts se cumulent à compter du mois où vous obtenez votre diplôme ou abandonnez l’école. Cependant, le remboursement de vos dettes ne débute que 6 mois plus tard.
  • Dans le cas des études à mi-temps, des intérêts sont générés pendant votre scolarité, mais vous ne devez cependant pas vous acquitter de vos dettes à ce moment-là. Le remboursement de ces dernières ne pourra avoir lieu que 6 mois après l’obtention de votre diplôme ou le moment où vous aurez mis un terme à vos études.
  • L’aide gouvernementale aux étudiants est plus avantageuse que d’autres types de prêts, notamment ceux des banques. En effet, les conditions d’octroi sont plus simples à remplir et la perception des intérêts ne se fait qu’une fois les études terminées ou abandonnées.

Un prêt étudiant, est-ce que c’est bon ou mauvais?

Étant donné qu’il s’agit d’une dette, on ne peut dire que c’est totalement bon. Mais en raison de son caractère utile pour le bien des étudiants désireux d’atteindre leurs objectifs scolaires, on ne peut dire non plus que c’est mauvais. Alors, la réponse est simple : ce n’est ni une bonne ou une mauvaise chose. Il faut seulement l’utiliser à bon escient comme tout autre type de crédit!

Néanmoins, de nombreux spécialistes de la finance considèrent qu’il importe de faire la distinction entre « bonne dette » et « mauvaise dette ».

  • Le terme « bonne dette » désigne un investissement dans une chose dont la valeur croît ou dont la rentabilité est assurée avec le temps.
  • Toute somme empruntée pour acquérir un bien dont la valeur décroît instantanément ou dont le remboursement intégral et ponctuel n’est pas possible, engendrant ainsi une hausse des frais d’intérêt et de l’endettement, représente une mauvaise dette.

Si l’on tient compte de ces deux définitions, on peut affirmer qu’un prêt étudiant équivaut à une bonne dette, car il vous permettra de mener une vie meilleure et de réaliser vos aspirations personnelles. Par contre, si vous vous endettez considérablement sans avoir terminé avec succès vos études, faute d’avoir consacré tous vos efforts à cette fin, ce prêt constituera une mauvaise dette. Autrement dit, il s’agit d’un outil financier intéressant, pourvu que vous vous contentiez d’emprunter un montant raisonnable et que vous parveniez à bien gérer votre dette.

Close Bitnami banner
Bitnami