Quelles actions entreprendre si vous ne parvenez pas à rembourser votre hypothèque

Après que les provinces canadiennes ont décrété la fermeture d’entreprises à cause du COVID-19, les Canadiens ont été contraints de rester à la maison en attendant que la tempête passe, sans aucune rémunération. Bien que certains soient parvenus à survivre en se mettant au télétravail, d’autres sont confrontés à des ennuis financiers et peinent à acquitter leur hypothèque.

Quelles actions entreprendre si vous ne parvenez pas à rembourser votre hypothèque
Crédit photo : Shutterstock

Selon une publication sur Finder.com, environ 1,5 million de Canadiens ont réintégré leur famille immédiate en conséquence de la pandémie.[1] Par ailleurs, selon L’Association des banquiers canadiens, au cours du mois d’avril 2020, le nombre de demandes enregistrées pour reporter des prêts hypothécaires ou des paiements a avoisiné les 500 000.[2]

Si vous êtes malheureusement dans une situation imprévisible où vous ne pouvez pas payer votre prêt hypothécaire, ne perdez pas espoir. Il se peut que vous vous posiez la question : quelles options s’offrent à moi concernant mon hypothèque ? 

Alors qu’il est pratiquement impossible de se préparer adéquatement aux conséquences d’une pandémie planétaire, certaines mesures concrètes peuvent être prises si vous éprouvez des difficultés à rembourser votre hypothèque. 

Pour avoir l’avis d’une experte dans le domaine, nous nous sommes adressés à Nathalie Langlois, Spécialiste hypothécaire chez BMO Banque de Montréal. 

Faire une demande pour reporter l’hypothèque

Tel que mentionné précédemment, environ 500 000 personnes ont demandé le report de leur hypothèque au Canada, permettant ainsi aux Canadiens de s’abstenir d’effectuer quelques paiements obligatoires en attendant que leur situation financière soit stabilisée. Si vous n’avez pas suffisamment de fonds d’urgence pour affronter cette tourmente économique, ce report d’hypothèque constitue une excellente solution de départ.

Les principales banques canadiennes accordent des reports de paiement pour les prêts hypothécaires, dont la demande vous permet de suspendre certains paiements. Il importe de souligner qu’un tel report n’efface ni ne fait disparaître la somme due de votre prêt hypothécaire. Une fois le report terminé, vous recommencez à effectuer vos paiements. Dépendamment du prêteur, les paiements reportés seront comptabilisés à l’expiration de votre prêt ou seront dus sous la forme d’un paiement unique. Si vous reportez votre prêt hypothécaire, cela n’affectera pas votre solvabilité.

“Au début de la pandémie, le téléphone n’arrêtait pas de sonner. C’est plus d’une vingtaine de demandes de report de paiement hypothécaire que je recevais de la part de ma clientèle, chaque jour… Il est important de savoir que le report de quelques paiements hypothécaires est une solution à très court terme. Les paiements reporter vont devoir être effectué tôt ou tard », explique Nathalie.

Procéder au refinancement de votre prêt hypothécaire

Refinancer une hypothèque implique de résilier votre prêt actuel et d’en commencer un nouveau auprès du même ou d’un autre prêteur. Plusieurs raisons justifient le refinancement de votre emprunt hypothécaire, notamment l’obtention d’un taux d’intérêt inférieur ou l’accès à la valeur nette de votre propriété. 

Si vous peinez à honorer vos versements hypothécaires mensuels, sachez que le refinancement pourrait faire baisser votre mensualité, pourvu que vous puissiez renouveler votre prêt à un taux inférieur. 

Actuellement, les taux d’intérêt sont heureusement au plus bas niveau enregistré jusqu’à maintenant. Il est fort probable que vous puissiez obtenir un refinancement en vous adressant aux meilleurs prêteurs de crédit hypothécaire et que vos paiements mensuels soient plus faibles.

“Avec des taux d’intérêt aussi bas, dans la plupart des analyses de dossier que j’effectue, le refinancement hypothécaire permet d’économiser de l’argent sur 5 ans”, mentionne la spécialiste hypothécaire.

Toutefois, si votre prêt hypothécaire devait durer encore plusieurs années, une pénalité de remboursement anticipé vous sera imposée, ce qui dédommagera votre prêteur en cas de résiliation anticipée de la durée du prêt. Tous les prêteurs appliquent différemment le calcul d’une telle pénalité. Afin de connaître la vôtre, contactez votre prêteur et posez-lui la question. Il vous faudra évaluer les avantages et les inconvénients de la pénalité de remboursement anticipé dans le but de juger si ce choix est judicieux au bout du compte.

Présenter une demande de taux d’hypothèque mixte

En revanche, si le montant de la pénalité pour remboursement anticipé est trop important pour vous inciter à opter pour un refinancement, vous devriez songer à un taux d’hypothèque mixte. Ainsi, vous éviterez de payer une pénalité pour remboursement anticipé et réduirez le taux d’intérêt et les paiements de votre prêt hypothécaire. 

Dans ce type de prêt, le taux actuel est combiné à celui d’un nouvel emprunt hypothécaire, formant dès lors un taux intermédiaire. Étant donné que vous ne résiliez pas à proprement parler votre hypothèque actuelle, vous échapperez aux pénalités de remboursement anticipé inhérentes à un refinancement standard, mais il vous sera néanmoins possible de diminuer vos paiements mensuels. 

« Une hypothèque mixte est favorable lorsque vous voulez accéder à votre capital ou que vous souhaitez avoir un taux hypothécaire plus bas ou les deux », selon le site canwise.com.[3]

Cependant, cela peut ne pas suffire pour vous permettre de tenir le coup, alors si vous ne parvenez toujours pas à rembourser votre prêt hypothécaire, il existe une autre option plus radicale.

Mettre en vente votre propriété

Au cas où vous serez à court d’options et que vous éprouvez encore des difficultés à payer votre hypothèque, le moment est venu de considérer la vente de votre propriété. Ce conseil ne doit pas être pris à la légère, sachant que vendre sa maison pour être libéré de la charge financière d’un prêt hypothécaire représente la seule option possible. Si vous omettez un nombre trop important de paiements, vous pourriez être confronté à une saisie, une expérience angoissante que nul ne souhaite vivre.

“Je recommande fortement à mes clients de vendre leur maison avant qu’elle soit saisie. Les répercussions sont immenses sur leur cote de crédit et cela les suivra pendant des années”, mentionne Nathalie.

Dans le cas où vous pensez être dans l’incapacité de payer votre prêt hypothécaire, il convient avant tout de prendre connaissance de la valeur de votre maison. En effet, la différence entre le prix de vente éventuel de votre propriété et le montant restant à rembourser de votre prêt hypothécaire vous indiquera combien vous pourriez récupérer de cette vente.

Une bonne façon de commencer serait de consulter le rapport relatif au prix de vente de votre propriété, dans lequel vous pourrez comparer la vôtre à celle de maisons récemment mises en vente dans votre quartier.

Si vous songez vraiment à vendre votre maison pour éventuellement vous contenter d’un domicile plus modeste et plus pratique sur le plan économique. Un courtier immobilier peut vous aider à vendre votre propriété et trouver votre prochaine habitation sans soucis.

Sans aucun doute, ne pas être en mesure de payer son prêt hypothécaire est une situation très angoissante. Tôt ou tard, nous en remettrons tous financièrement de cette situation malheureuse et inattendue. N’oubliez pas que cette situation est temporaire.

Références: