Voyages

Vous voulez passer des vacances agréables? Commencez à les planifier bien avant de faire vos valises.

Renseignez-vous au sujet de votre destination

Si vous voyagez à l'étranger, consultez le site Web du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international pour obtenir plus d'information sur votre destination.

Votre agent de voyages

Certaines provinces et certains territoires exigent que les agents de voyages soient inscrits ou détiennent un permis. Voici quelques questions à poser avant de choisir un agent de voyage :

  • L'agent a-t-il suivi un programme de formation?
  • A-t-il beaucoup voyagé?
  • Depuis combien de temps l'agence ou l'exploitant sont-ils en affaires?
  • L'agence ou l'agent est-il membre d'une association professionnelle ou commerciale?

De nombreuses agences sont membres d'associations professionnelles ou commerciales. Elles doivent normalement remplir certaines exigences concernant la formation, la dotation en personnel et le financement. Voici les noms de quelques-unes de ces associations :

Faire affaire avec des compagnies affiliées à ces agences ne garantit pas que vous n'aurez pas de problèmes si l'exploitant retenu par votre agent fait faillite, mais elle offre une certaine protection.

Achat de services de voyage en ligne

Vous pouvez aussi acheter des services de voyage en ligne sans passer par une agence. Les conseils fournis à la section « Achats en ligne » vous aideront à faire des achats judicieux sur Internet. Il est important de noter que l'achat de services de voyage en ligne n'offre pas nécessairement la même protection qu'une agence de voyages dans le cas, par exemple, où l'entreprise dont vous avez acheté les services fait faillite. Lisez toujours les petits caractères avant d'acheter puisque certaines offres peuvent limiter grandement les choix en cas de modification ou d'annulation. Renseignez-vous au sujet des mesures de protection des consommateurs en vigueur auprès du bureau d'information aux consommateurs ou du chapitre de l'association commerciale de votre province ou territoire. À titre d'exemple, dans certaines provinces, les agences de voyage en ligne doivent être membre enregistré de l'association de l'industrie du voyage provinciale de telle sorte que lois sur la protection du consommateur puissent s'appliquer.

Vérifiez vos besoins d’assurances

Même si la plupart des vacances se déroulent bien, protégez-vous contre d'éventuels problèmes. Que se produirait-il si vous perdiez vos bagages ou tombiez malade dans un autre pays ou si votre fournisseur faisait faillite? Les voyageurs avertis se protègent des pertes financières ou d'autres problèmes en prenant l'assurance adéquate.

  • Sachez que dans certains pays, les services de santé coûtent beaucoup plus cher qu'au Canada. Quand vous voyagez à l'étranger, vous êtes responsable des frais médicaux ou d'hospitalisation dépassant les taux fixés par votre province ou territoire. Il vaut mieux acheter une assurance médicale supplémentaire pour couvrir la différence.
  • De nombreuses polices d'assurance maladie et accident ne couvrent pas toutes les situations ou encore les problèmes médicaux que vous avez déjà, comme une maladie cardiaque. Lisez les polices attentivement.
  • Renseignez-vous auprès du bureau d'information aux consommateurs de votre province ou territoire afin de déterminer s'il existe un programme de dédommagement des consommateurs dans l'éventualité où votre agent de voyages ou un autre fournisseur faisait faillite ou manquait à ses engagements. Selon votre lieu de résidence, vous pourriez vous procurer une assurance contre tout manquement possible de votre fournisseur de services de voyage.

Vérifiez vos protections

Avant d'acheter une assurance voyage, vérifiez la protection dont vous bénéficiez déjà et dont vous n’êtes peut-être pas au courant. Par exemple :

  • Votre assurance de biens meubles peut couvrir la perte ou le vol de bagages.
  • Votre assurance automobile peut couvrir les collisions et la responsabilité civile même pour les véhicules loués.
  • Votre carte de crédit peut offrir une couverture en cas d'urgence médicale, de perte de bagages et d'autres ennuis.
  • Le régime public d’assurance maladie vous confère une certaine protection hors de votre province ou territoire. Une absence de trois mois ou plus peut modifier votre couverture d'assurance maladie publique. Renseignez-vous au sujet des règles en vigueur auprès du bureau du régime de votre province ou territoire.
  • Votre régime privé d'assurance maladie couvre peut-être les dépenses médicales engagées à l'étranger. Le cas échéant, renseignez-vous sur la nature et le montant de la couverture.

Lorsque vous aurez un bon aperçu de la protection dont vous bénéficiez déjà, vous serez en mesure de déterminer quelle assurance additionnelle pour pourriez considérer.

Transport aérien

Ces quelques conseils vous aideront à voyager en sécurité et à éviter les délais inutiles aux points de contrôle de sûreté.

  • Déterminez l'heure à laquelle vous devez arriver à l'aéroport. Communiquez avec votre transporteur, car l'heure d'enregistrement peut varier selon le transporteur et la destination. Vous voudrez peut-être aussi appeler à l'aéroport pour vous assurer que votre vol est à temps avant de quitter pour vous rendre à l'aéroport. Des retards ou des annulations peuvent survenir.
  • Sachez combien de bagages vous êtes autorisé à apporter avec vous et combien chaque pièce peut peser. Les restrictions s'appliquant à la quantité de bagages enregistrés et de bagages de cabine varient selon le transporteur et la destination. Il pourrait également y avoir des frais pour les bagages enregistrés.
  • Faites vous-même vos bagages; ne laissez jamais quelqu'un d'autre s'en occuper.
  • Assurez-vous que vos téléphone cellulaire, ordinateur portatif, jeux électroniques et autres appareils électroniques sont chargés et prêts à être inspectés au point de contrôle de sûreté.
  • Il est interdit d'emporter certaines choses dans l'avion, dont les liquides, les objets tranchants et les médicaments en vente libre. Renseignez-vous au sujet des restrictions avant de vous rendre à l'aéroport. Vérifiez auprès de tous les aéroports par lesquels vous transiterez. Si vous avez emporté un article interdit dans vos bagages de cabine, vous devrez le laisser sur place avant d'embarquer dans l'avion.
  • Transportez tous vos médicaments sur ordonnance dans leur contenant d’origine étiqueté dans vos bagages de cabine, accompagnés des détails au sujet de votre état de santé et du traitement. Il est important de les transporter avec vous au cas où vous en auriez besoin en cours de vol ou encore que vos bagages soient perdus. Apportez avec vous une copie de votre ordonnance, en particulier lors de voyages à l'étranger, et renseignez-vous au sujet des effets secondaires des médicaments que vous devez prendre avant de monter à bord.

Visitez l’administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) pour de plus amples renseignements au sujet des contrôles qui pourraient être en place pour les passagers ou les bagages.

Pour une liste complète de conseils pratiques sur le transport aérien, visitez le Site Web de Transports Canada.

Plaintes relatives au transport aériens

En premier lieu, vous devriez essayer de régler le problème que vous avez rencontré en vous adressant directement à votre transporteur. Par la suite, vous pouvez vous adresser à l'Office des transports du Canada si vous croyez que le transporteur aérien ne se conforme pas à son tarif ou si vous jugez que celui-ci n’est pas clair, déraisonnable ou injustement discriminatoire.

Chaque année, l'Office aide des centaines de personnes à régler les différends qu’ils rencontrentnt avec les fournisseurs de services de transport aérien. En tant qu’organisme de réglementation économique, l’Office s’assure que les transporteurs aériens respectent les exigences réglementaires et législatives conformément à la Loi sur les transports au Canada ainsi que les dispositions des conventions et des accords internationaux applicables.

L'Office peut traiter les plaintes telles que :

  • les bagages;
  • les vols perturbés;
  • les billets et les réservations;
  • un refus d'embarquement (par exemple, à la suite d'une surréservation) ;
  • un refus de transport (en raison d'une arrivée tardive ou de documents de voyage manquants);
  • les prix et les frais;
  • le fret (comme les animaux);
  • les programmes de fidélisation qui relèvent du transporteur (sauf les programmes indépendants AeroplanMD et Air MilesMD).
  • Prix et taux exigés sur les routes monopolistes (au Canada, l’Office peut enquêter sur des plaintes et il surveille les prix des transporteurs aériens sur les routes monopoliste.)
  • Transports accessibles (l’Office résout les plaintes et s’assure que les transporteurs aériens éliminent les obstacles abusifs aux possibilités de déplacement des personnes ayant une déficience.)

Bien que l’Office peut traiter plusieurs plaintes dans le domaine du transport aérien de compétence fédéral, il y a certaines plaintes que l’Office ne peut pas traiter, tels que :

  • La qualité de la nourriture servi abord, ou
  • Le niveau de service à la clientèle des employés du transporteur aérien.

Dans tous les cas, l'Office évalue la plainte par rapport au tarif du transporteur, soit le contrat établi entre le passager et le transporteur aérien et où figurent les conditions de transport. Un transporteur aérien peut fixer les conditions de transport contenues dans ses tarifs en autant que les conditions respectent certaines exigences réglementaires. Les tarifs doivent être :

  • clairs;
  • justes, raisonnables et exempts de discrimination indue;
  • appliqués par les transporteurs;
  • conformes aux conventions ou aux accords internationaux signés par le Canada.

Les personnes qui souhaitent déposer une plainte contre un transporteur aérien au moyen du processus informel de résolution des plaintes de l'Office peuvent remplir un formulaire en ligne.

Autres modes de transport

Vous pouvez aussi choisir de voyager par voie maritime ou terrestre (notamment en train, en autobus ou en auto). Pour obtenir plus d'information à ce sujet, vous pouvez communiquer avec Transports Canada.

Location d'automobile

Les agences de location prennent un risque chaque fois qu'elles remettent les clés d'un de leurs véhicules à un client. C'est pourquoi le contrat de location est complexe. Lisez-le attentivement pour bien comprendre vos devoirs et obligations. Vous devriez également considérer vos besoins d’assurance au préalable.

La couverture la plus importante est l'assurance responsabilité. Elle vous protègera si vous causez un accident qui blesse une autre personne ou endommage ses biens, exception faite de son véhicule.

L'assurance responsabilité devrait être offerte automatiquement dans le contrat de location. Si c'est la première fois que vous faites affaire avec l'agence, renseignez-vous sur l'assurance responsabilité qu'elle offre et sur le montant de la couverture. Certaines personnes désirent une couverture plus large que celle qu'on leur offre.

Si vous êtes propriétaire d'une voiture, votre assurance responsabilité s'étend peut-être à n'importe quel véhicule que vous conduisez, y compris les véhicules de location. Vous pouvez lire votre police ou téléphoner à votre assureur pour déterminer si vous jouissez de cette couverture.

La façon la plus commune d’assurer la protection du véhicule est d’acheter une « assurance collision sans franchise » de l’agence de location. Vous trouverez peut-être que cette assurance en vaut la peine si vous ne louez de véhicule qu'occassionnellement. Si vous louez souvent, vous avez deux possibilités : faire ajouter une clause de protection pour les véhicules loués à votre police actuelle ou payer la location avec une carte de crédit qui offre une assurance auto. En règle générale, l'assurance collision n'est valide que si vous respectez les modalités du contrat de location.

Conseils en matière d'environnement aux consommateurs responsables

Le train et l'autobus sont des moyens de transport beaucoup plus écologiques que l'avion et l'automobile. On estime, par exemple, que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) en grammes, par passager, par kilomètre (en fonction du nombre réel de sièges occupés) sont presque le double si vous voyagez en avion ou en automobile que si vous prenez le train ou l'autobus. (Source : Environnement Canada — estimations de 1995)

Avez-vous trouvé ce site utile?
Icon:Question ou commentaire Question ou commentaire
Avis importants